La surestimation apparente de soi. Les comportements à risques; par le Dr. Yves Moigno

Publié le par Mahamed Charkaoui

Toujours en relation avec une erreur d’éducation, le manque de confiance en soi peut prendre chez l’enfant, l’adolescent, le jeune ou même chez l’adulte, la forme d’une surestimation de soi apparente.
On parle de surcompensation parce qu’il y a inversion psychologique du manque de confiance en soi qui, en l’occurrence, demeure inconscient. Mais qui n’en existe pas moins malgré les apparences.Cette forme de manque de confiance en soi masquée se reconnaît au fait qu’elle s’inscrit en rupture avec les repères de la société : idéologie, comportements, valeurs admises, économie, travail…
Dans ce cas, il n’est pas surprenant que le comportement relationnel de l’enfant ou de l’adolescent soit fréquemment provocateur : manque de respect à l’égard des adultes, des parents, des enseignants, des valeurs sociales, de la police et des autorités…
Rien d’étonnant non plus si les comportements à risques sont nombreux et fréquents dans cette forme paradoxale du manque de confiance en soi, qui est pourtant à aborder et « à gérer » comme un manque de confiance en soi.

Source : www.leguideeducationetsante.com

Publié dans Mieux vivre

Commenter cet article